Presentation

 

 

 

 

PRESENTATION SUCCINCTE DU CODAS CARITAS

 

A – Organisation du CODAS-CARITAS

Le Comité Diocésain des Activités Socio –Caritatives (CODASC) a été créé le 02 octobre 1995. Son Répondant Juridique est l’Evêque du Diocèse de Yagoua.
Deux instances de gestion donnent des orientions au CODASC :
L’Assemble Générale qui se réunit une fois l’an
Le bureau diocésain qui, ayant valeur de conseil d’administration, se réunit semestriellement.
Par ailleurs, le CODASC a aussi un comité de coordination qui se réunit tous les 1ers mardis du mois et qui est composé du coordinateur et de tous les responsables de service.
Le CODASC a un manuel des règles et procédures de gestion qui est l’outil de référence de sa gestion. Ce manuel est élaboré et validé par l’Assemblée Générale et qui a été distribué en 2016 dans toutes les paroisses et les communautés religieuses de notre Diocèse. Pour connaître le CODASC et comprendre son fonctionnement, nous vous invitons à consulter ce manuel.

Le CODASC est géré par le service de la Coordination (Coordinateurs ; secrétaires, comptables, logisticien, caissière = 10 personnes) qui coordonne et supervise les activités de tous les services diocésains de la pastorale sociale avec un total de 352 employés.
Les activités sont groupées en 2 catégories différentes :
Programmes de développement (CODAS) : sont constitués par des activités promotion humaine dans lesquelles les bénéficiaires participent et contribuent activement.
Programmes d’urgences ou d’aide humanitaire (CARITAS) : sont constitués par des activités et aides en faveur des personnes vulnérables ou en difficultés particulières qui sont sans ressources.
Dans les programmes de développement nous avons actuellement 6 secteurs avec 312 operateurs :
Santé (89)
Hydraulique (7)
Développement rural et agraire (12)
Justice et paix (5)
Secrétariat à l’éducation (194)
Génie rural/Energie solaire (5)

Dans les programmes d’urgences ou d’aide humanitaire nous avons 3 secteurs, avec 30 operateurs et le soutien ponctuel du personnel des Programmes de Développement :
Assistance sociale (handicapés, veuves, orphelins, etc.) (2)
Urgence humanitaire (6)
Protection de l’enfant (16)
Soutien aux enfants malnutris (6)

Programmes de développement (CODAS) 

1 – Le Service de la coordination de la santé
Ce service s’occupe de tout ce qui concerne les activités de la promotion. Il coordonne et supervise les activités des 8 formations sanitaires suivantes :
07 centres de santé (Gobo, Djougoumta, Viri, Doukoula , Dziguilao, Lara et Madagascar à Kousseri).
l’hôpital diocésain de Touloum
Par ailleurs, il supervise parfois les activités de l’Hôpital de Moutourwa et du centre de Kaélé qui appartiennent aux congrégations des sœurs et qui ont une gestion autonome.
Ce service a un magasin de médicaments qui approvisionne les 08 formations sanitaires dépendant du CODASC.

2– Le Service de l’hydraulique
Ce service est spécialisé dans la réalisation des ouvrages hydrauliques :
réhabilitation des forages et des puits
constructions des forages et des puits
adduction d’eau
réalisations et réhabilitations des mares
Pour les forages, il y les forations manuelle sur le sol sédimentaire et mécanique sur le sol rocheux. Aussi le coût du forage dépend-il du type de sol.

3 – Le Service du Développement rural et agraire
Ce service s’occupe de l’agriculture, de l’élevage et du respect de la création (écologie). Il le fait avec des activités et projets en faveurs de la population rurale : agriculteurs et toutes les organisations paysannes, les exploitations agricoles familiales (EAF), les GIC, les unions de GIC, les coopératives…
Ce service offre aussi un soutien avec des micro-pharmacies vétérinaires pour les soins préventifs et curatifs des animaux, dans les 05 zones de répartition de son intervention.
Par ailleurs, il gère aussi la Ferme Agro-pastorale de Foulouwayna (FAF) qui a comme objectif celui d’expérimenter, informer et former les paysans sur une amélioration des exploitations agricoles dans le milieu du Sahel. Par ailleurs dans la ferme on élève, au titre démonstratif et d’autofinancement, des bœufs, des chèvres, moutons, les porcs, de la volaille et des poissons dans des étangs.

4 – Le Service de « Justice et Paix »
Ce service s’occupe des questions juridiques et apporte des appuis multiformes aux personnes vulnérables notamment :
appui juridique et matériel aux veuves, handicapés et enfants vulnérables
organisation et structuration des associations paroissiales des veuves
appui aux AGR des jeunes filles vulnérables
appui juridique dans les situations difficiles (éléphants, terrains domaniaux)
appui juridiques aux détenus, surtout aux détenus mineurs
Les comités paroissiaux de justice et paix sont les démembrements de ce service.
En tenant compte de l’augmentation des besoins des personnes vulnérables, à partir de 2018 ce service il va se spécialiser dans l’approche juridique et institutionnel, pour déléguer au service d’Assistance Sociale l’appui matériel, sanitaire, alimentaire, scolaire pour les personnes vulnerables

5 – le Secrétariat à l’éducation - SEDUC.
Ce service coordonne les activités des formations scolaires suivantes :
19 écoles primaires avec 7.497 élèves et 134 enseignants (Blaram, Blangoua, Kousseri, Maga, Kaï-Kaï, Saint-Anne Yagoua, Djougoumta, Gobo, Viri, Golompoui, Doukoula, Tchatibali, Dziguilao, Guidiguis, Lara, Kaele, Moutourwa, et Moulvoudaye).
04 écoles maternelles avec 443 élèves et 11 enseignants (Kousseri, Blangoua, Maga et Saint-Paul àYagoua)
01 Lycée bilingue à Kousseri avec 274 élèves et 18 enseignants.
Le SEDUC collabore avec 07 centres de formations professionnelles, dont 2 sont sous la responsabilité directe du CODASC :
Le centre de formation technique de Blangoua, hérité des missionnaires espagnols.
Le centre de formation pour la promotion féminine de Kaélé, gèré par la communauté des Sœurs Marie Reine des Apôtres.
Les autres Centre de formation féminine sont gérés par des Sœurs à Touloum, Dziguilao, Moulvoudaye, Lara, et Maga.
Les 7 Centres suivent 409 élèves avec 31 enseignants.

 

6 – Le Service du génie rural et Energie solaire
Il s’occupe du transport du matériel de construction et des aménagements des pistes et mares. Dans son parc automobile, il a 03 camions benne, 01 tracto-pelle, 01 pelle chargeuse, 01 tracteur et un petit camion Dyna.

Le service d’énergie solaire (photovoltaïque) s’occupe de la promotion et des installations en énergie solaire dans les Centres de Santé, Ecoles, autres services communautaires. Il n’a pas de projets propres, mais il collabore (ou il est possible) avec les autres services du CODASC afin de rendre autonome en énergie les différentes activités sociales. Il s’occupe de :
Achat et installation des plaques solaires
Branchement à base de l’énergie solaire
Réparations des pannes sur les installations

Programmes d’urgences ou d’aide humanitaire (CARITAS)

Assistance sociale (handicapés, veuves, orphelins, etc.)
Il s’occupe du bien être des personnes vulnérables comme les handicapés, veuves, orphelins qui font appel au service de CARITAS. En particulier :
appui scolaire aux orphelins
soutien en équipement pour les handicapés
appui sanitaire et alimentaires pour les veuves
appui sanitaire et alimentaire pour les personnes vulnérables

Le service des Urgences
Il s’occupe de toutes les situations d’urgence humanitaire qui survient dans le Diocèse. Dans ces derniers 10 ans il s’est occupés de plusieurs crises humanitaires comme :
les inondations de 2012
des cas de détresses (incendie, famine, éléphants, ...),
les crises humanitaires avec des personnes réfugiés et déplacés victimes de la secte Boko Haram dans le Logone et Chari.

B – Partenaires actuels du CODASC

Partenaires locaux
Paroisses et communautés religieuses
Organisations paysannes
Communes
Services décentralisés de l’Etat
Tous les autre CODASC de la Province Ecclésiastique de Garoua

Partenaires financiers
MISEREOR (santé, hydraulique, justice et paix, agriculture et élevages)
Fondation PIME (éducation, santé, hydraulique, justice et paix, agriculture et élevages, urgences, handicap)
Conférence Episcopale Italienne (santé, éducation, hydraulique)
CRS (hydraulique, justice et paix, protection enfance dans la zone du Logone et Chari)
KINDERMISSIONSWERK (protection enfance, éducation, construction salles de classe, assainissement)
PAM (santé-malnutrition dans la zone du Logone et Chari)
UNICEF (protection enfance, violence basée sur le genre dans la zone du Logone et Chari)
UNFPA (en faveur des femmes en gestation et allaitantes)
Fondation Caritas Cameroun (santé dans la zone du Logone et Chari)
Association des amis du Grand Toukou et du Cameroun (santé, justice et paix)

C – Difficultés

Collaboration à améliorer avec certaines paroisses et ouvriers apostoliques.
Mauvaise santé financière des formations sanitaires
Insuffisante participation des parents d’élèves
Insecurité dans certains milieu du Logone et Chari
Le faible pouvoir d’achat des ménages qui ne permet pas de mobiliser facilement les contributions locales exigées par nos partenaires financiers pour la mise en œuvre des projets.

 

Fait à Yagoua, le 10 octobre 2018. Le Coordinateur

Fabio MUSSI


Print